Rue Saint Esprit - 43160 LA CHAISE-DIEU | 04 71 00 01 57
La Chaise-Dieu, Dimanche 21 Octobre 2018, 9 °C, Ensoleillé

Mairie Commune La Chaise Dieu Haute-Loire Auvergne-Rhône-Alpes

BIENVENUE A LA CHAISE DIEU

Mairie Commune La Chaise Dieu Haute-Loire Auvergne-Rhône-Alpes
Mairie Commune La Chaise Dieu Haute-Loire Auvergne-Rhône-Alpes
La Chaise-Dieu d'aujourd'hui

En 1043 , Robert de Turlande, ancien chanoine de Brioude, choisit de se retirer dans un lieu désert du Livradois qui ne porte pas encore le nom de La Chaise-Dieu.

Quelques moines le rejoignent. En 1052, les moines sont de plus en plus nombreux autour de Robert de TURLANDE. Ils transforment le premier monastère roman en CasaDei (La maison de Dieu). Legs et donations vont placer l’abbaye à la tête de l’un des plus importants réseaux de prieurés et dépendances d’Europe le réseau des sites casadéens.  

Le chantier de l’abbatiale Saint Robert s’ouvre en 1344. Considéré comme une exception dans le bâti médiéval, il fut commandité et totalement financé par le pape Clément VI, auvergnat d’origine, ancien moine profès de l’abbaye bénédictine. Des gisements locaux de granit et de grés à Baffour sont choisis pour leur proximité pour la construction de l’église. Le massif forestier du Breuil, les bois d’Arfeuilles et de Mozun , alors propriété de l’abbaye sont exploités et fournissent le bois d’œuvre. Le chantier se termine en 1352 une prouesse pour l’époque !

Il suffit de marcher dans les forêts de La Chaise-Dieu pour ressentir la force du lieu. L’ abbatial s’impose comme une fleur de pierre, qui se nourrit de l’énergie du site. Ici l’art s’ajoute à la nature. Au sein de l’abbaye, est figée, sur un mur incendié, une fresque : « la danse macabre » 

De nombreuses expositions ont lieu à la Chaise-Dieu. En exposant dans notre village, les artistes respectent le passé monacal, historique, de ce haut lieu de la chrétienté. En présentant des œuvres d’art d’aujourd’hui à ceux qu’attirent à La Chaise-Dieu la splendeur de l’abbaye et les fastes du Festival de musique, ces artistes démontrent que La Chaise–Dieu n’est pas fermée et figée dans son passé dévot et glorieux, mais elle est capable d’accueillir le monde moderne dans ses manifestations originales. Sur ces hautes  terres livradoises, au milieu des solitudes boisées et pastorales, l’art d’aujourd’hui a sa place pour témoigner que le passé continue à vivre sous des formes  nouvelles.